30/01/2017 – La presse en parle

La presse en parle

Industrie Hôtelière
Janvier-février 2017 – N°695

Capture d’écran 2017-01-30 à 11.55.35

Lire l’article complet :

Presse_HBES_2017

Share

25/01/2017 – HBES lance un mini diffuseur de parfum

HBES lance un mini diffuseur de parfum

• Technologie simple, design – Principe du diffuseur
Nous vous suggérons un système par micro diffusion : une technique efficace et respectueuse de l’environnement. Cette technique consiste à transformer du parfum liquide, en une infinité de microgouttelettes sans altérer ses caractéristiques olfactives. Les microgouttelettes de parfum pur sont plus légères que l’air. Elles seront donc présentes partout, sans accumulations ou absences dans l’air ambiant. La micro nébulisation permet de traiter des surfaces de 10 à 15 000 m2 en intérieur. La micro diffusion, réalisée sans combustion de parfum, sans apports d’adjuvants ou de gaz à effet de serre ne génère pas d’émissions toxiques et est respectueuse de l’environnement.

HBES_Gamme_Sensorielle_S511

Spécialement conçu pour des surfaces comprises entre 5 et 30 m2

Share

22/01/2017 – LES ASTUCES POUR ENVOÛTER DÈS VOTRE PASSAGE

LES ASTUCES POUR ENVOÛTER DÈS VOTRE PASSAGE

La Saint Valentin approche à grand pas et vous n’avez pas de Jules à votre bras ? Vous avez envie de laisser dans votre sillage une senteur remarquée, que l’on reconnaisse votre présence à l’odeur de votre parfum ? Oui, cette idée donne un petit côté fascinant. Pour cela, pas la peine d’user sa bouteille de parfum ! Les astuces qui suivent vont vous aider à faire durer votre parfum toute la journée, et peut-être à envoûter quelqu’un, qui sait !

S’HYDRATER AVANT DE SE PARFUMER

creme-hydratante-hydratation_ratio628x363

Il faut savoir qu’une odeur de parfum tient bien moins longtemps sur une peau sèche. Pensez donc à vous appliquer un lait hydratant, une crème ou même une huile avant de vous parfumer. Pour éviter les mauvais accords entre la senteur du soin hydratant et les notes du parfum, choisissez-le sans effluve, ou optez pour le soin du corps de la gamme de votre parfum.

PARFUMER LES ENDROITS STRATÉGIQUES

Coco Chanel disait qu’une femme devait se parfumer aux endroits où elle souhaitait être embrassée. Mais au-delà de l’aspect séduction, certaines parties du corps sont propices à accueillir votre parfum préféré ! Les points de pulsation, comme le creux des coudes, les poignets, l’arrière des oreilles, le cou ou les genoux, sont des zones qui dégagent de la chaleur et diffusent le parfum toute la journée.

LAISSER UNE SENTEUR DANS SON SILLAGE

On croise parfois certaines personnes qui laissent derrière elles une signature parfumée. Pour faire le même effet, vous pouvez appliquer votre parfum dans vos cheveux. Pour un effluve discret, on vaporise la fragrance sur la brosse avant de se coiffer. Vu la manière dont les cheveux retiennent les odeurs, on peut être sûre que le parfum reste toute la journée. On n’oublie pas aussi de parfumer ses vêtements et foulards, les fibres retiennent extrêmement bien les molécules des parfums.

CE N’EST PAS LA PEINE D’EN REMETTRE

On a tendance à remettre du parfum dès qu’on ne le sent plus, en pensant que cela le fait durer. Sachez qu’un parfum évolue au cours des heures : la note de tête disparaît au bout d’une quinzaine de minutes, pour faire place aux notes de cœur et de fond. On risque donc de créer un mélange malheureux et surtout d’écœurer nos voisins. Chacun s’habitue à son odeur, c’est pour cette raison, que parfois, on n’arrive pas à sentir son propre parfum dès son application. On en remet uniquement en fin de journée, si on sort.

FROTTER: MAUVAISE IDÉE

la suite de l’article : http://www.quejadore.com/mode-beaute/Les-astuces-pour-envouter-des-votre-passage-67950-20-01-2017#

Share

22/01/2017 – Comment offrir le bon parfum à la bonne personne ?

Comment offrir le bon parfum à la bonne personne ?

Offrir un parfum pour l’autre, c’est délicat. Quelle piste suivre, quels critères adopter ?
ON PISTE LES INDICES

Enquêtez sur la personne à qui vous offrirez le parfum : aime-t-elle les fleurs, le bois, les épices ? Connaître ses habitudes vestimentaires, culinaires, son style de vie (on ne se parfume pas de la même façon selon qu’on est sportif ou casanier, selon qu’on s’habille couture ou hipster). Si vous savez quelle fragrance cette personne a choisi dans le passé, cela balisera le chemin de votre recherche.

La suite de l’article : http://www.elle.fr/Beaute/Parfums/Questions/Offrir-un-parfum-3413671#

Share

21/01/2017 – Bleu comme Gris lance une ligne de parfums

Bleu comme Gris lance une ligne de parfums

A l’instar des marques Jacadi, Bonpoint ou Gabriel et Valentin, la griffe parisienne qui habille les enfants depuis 2008 a choisi de se donner une ligne de parfums afin de compléter son offre. Cette gamme, lancée pour l’été 2017, se compose de trois opus olfactifs.

5302

Ces senteurs ont été imaginées par la créatrice de la marque Bleu Comme Gris, Vanessa Marrapodi, qui a fait appel à la société 100bon pour les mettre au point. Aucun produit de synthèse n’a été utilisé pour laisser place uniquement à des substances naturelles telles que l’alcool de blé bio et des essences issues de l’agriculture raisonnée.

La suite de l’article : http://be.fashionnetwork.com/news/Bleu-comme-Gris-lance-une-ligne-de-parfums,779326.html#.WIMrFjuGxsM

Share

21/01/2017 – Le Café Soleil de Serre Chevalier se parfume avec HBES

Le Café Soleil de Serre Chevalier se parfume avec HBES

Au coeur des pistes de Serre Chevalier avec un accès pieton

Tous les jours de 9h à 16h45, un restaurant bar d’altitude où, en toute liberté, vous gérez votre temps et votre budget !

Beaucoup de monde et d’ambiance mais il y a toujours une place pour vous au Café Soleil.

Situé à l’arrivée à l’arrivée du nouveau Télécabine de Ratier de Chantemerle, sur la piste Luc Alphand.

logo-cafesoleil

L’enseigne a chois HBES Aventures Olfactives pour parfumer son espace.

timthumb

Du pop corn subtilement diffusé accueille désormais les clients.
Bon ski

Share

20/01/2017 – ANKALAB se met au parfum avec HBES

20/01/2017 – ANKALAB se met au parfum avec HBES Aventures Olfactives

ANKALAB est un studio de création et de développement de photos unique en son genre.

Alors si vous voulez vous faire « tirer » le portrait , vous êtes à la bonne adresse …
ankalab-84701

Anca PARTOUCHE a fait concevoir par par Karine BOUDOT une fragrance unique, intrigante et moderne . Le note de tête est aromatique et épicée avec des notes de badiane et noix de muscade soutenues par la présence de citron vert. Le parfum évolue vers des notes plus chaudes avec un effet pimenté. Le fond rassemble le bois de cèdre, le vétiver et le cuir.

 

India, Rajasthan, Jaipur, the Amber Fort, an indian sadhu

Share

19/01/2017 – Deux nouveaux parfums rejoignent la collection HBES

19/01/2017 – Deux nouveaux parfums rejoignent la collection HBES

NUAGE de COTON
Une fragrance enveloppante et chaleureuse rappelant la douceur du coton.
Un murmure de douceur enchanteresse, mélange de petites notes poudrées et
fleuries. Une eau fraîche, blanche et pure.

Cotton grass on a background of the sunset sky

Cotton grass on a background of the sunset sky

BOIS ENVOUTANTS
Une fragrance aux effluves captivants qui allie la douceur des notes ambrées à la chaleur des notes de bois blancs.
Cette composition résolument contemporaine offre une atmosphère chaleureuse, élégante et sensuelle.

Foggy autumn landscape in Carpathian mountains. Sunny morning on Sokilsky ridge, Ukraine, Europe. Artistic style post processed photo.

Foggy autumn landscape in Carpathian mountains. Sunny morning on Sokilsky ridge, Ukraine, Europe. Artistic style post processed photo.

Share

18/01/2017 – Vous devriez, en fait, vaporiser votre parfum sur votre nombril

Vous devriez, en fait, vaporiser votre parfum sur votre nombril

Si vous aimez que les autres sentent votre parfum, nous avons une mauvaise nouvelle pour vous : vous ne le vaporisiez pas au meilleur endroit.

Vous êtes probablement habitués d’asperger votre cou et vos poignets. Pas fou, puisque ces parties du corps où on ressent davantage notre pouls, le battement du cœur, dégagent de la chaleur pouvant intensifier l’odeur du parfum. Vous passez par contre sûrement à côté d’autres portions de votre anatomie qui pourraient faire ressortir les effluves de votre parfum encore davantage. Le premier en liste? Le nombril.

Des experts affirment que le nombril est la zone la plus odorante pour les fragrances. Sa forme sert de dépôt naturel pour le parfum, et la chaleur du corps permet de le diffuser. Des célébrités comme Liv Tyler ou Adriana Lima ne jurent que par cette petite astuce.

« Je mets de petites gouttes sur mes doigts et j’en mets un peu sous mes bras et sur mon nombril, a déclaré Tyler à Into The Gloss. Mon père m’a appris que si on l’applique où notre corps est le plus chaud, l’odeur s’imprègne sur nous. »

Vous pouvez aussi appliquer le parfum à l’intérieur de vos coudes et derrière vos genoux pour une odeur plus durable. Comme ces parties du corps bougent constamment au fil de la journée, elles génèrent beaucoup de chaleur et propagent donc les odeurs.

Et si vous êtes à la recherche d’un coup de pouce supplémentaire pour un max d’effluves, pulvérisez votre parfum sur une brosse à cheveux que vous passerez ensuite dans votre crinière. Votre parfum adhérera à vos cheveux et y restera toute la journée.

Close-up of woman's belly button in jean shorts

Close-up of woman’s belly button in jean shorts


Dernier petit truc? Ne frottez pas votre parfum après l’avoir vaporisé. Vous devriez normalement le laisser sécher à l’air libre. Les notes olfactives particulières qui se dégagent du parfum ont tendance à s’évaporer rapidement lorsqu’il y a un frottement.

Si vous dépensez des centaines de dollars pour un parfum de première qualité, vous devriez vraiment maximiser son utilisation. Quelques petits jets stratégiquement pulvérisés vous feront sentir bonnes et bons toute la journée.

Share

18/01/2017 – Parfum de mimosa au Domaine du Rayol

Ne manquez pas ces balades au parfum de mimosa jusqu’en février au Domaine du Rayol

L’hiver sur la Côte d’Azur, le mimosa est partout. Ses pompons jaunes illuminent nos jardins, son parfum nous ravit, car le genre est riche de plus de 1200 espèces, qui viennent toutes de l’hémisphère sud.
De janvier à février, le jardin australien du Domaine du Rayol resplendit grâce aux nombreux mimosas en fleur et, pour les découvrir et tout savoir sur ces rois de l’hiver, des visites à thèmes sont proposées au public les vendredis 20 et 27 janvier, 3, 10, 17 et 24 février prochains.

Un véritable tour du monde à la rencontre de la vingtaine d’espèces que compte le Jardin des Méditerranées. Ces balades bénéficient du label «Balades Nature Commentées» et font également parties de la Route du Mimosa, un voyage parfumé de 130 km sur les traces du mimosa allant de Bormes à Grasse.

Share

15/01/2017 – Christine Nagel est le premier «nez» suisse et féminin d’Hermès

Christine Nagel est le premier «nez» suisse et féminin d’Hermès

Loin de sa boutique de luxe du Faubourg Saint-Honoré, dans la banlieue parisienne de Pantin, on retrouve les ateliers historiques de la maison Hermès. C’est là que sont regroupés les artisans, ces petites mains magiques qui transforment la matière en produits de luxe à la classe intemporelle. De l’autre côté d’une petite rue se dresse un bâtiment dont la forme rappelle un bateau. On aperçoit au rez-de-chaussée à travers une porte vitrée des femmes qui épinglent des patrons. C’est l’atelier du sur-mesure. L’escalier blanc, encore en travaux, nous amène dans la cabine principale de ce navire en béton où nous attend non pas un capitaine tiré à quatre épingles mais une femme chaleureuse, au pull aussi doux qu’ample qui tombe sur un élégant pantalon de cuir. Des lunettes rondes fumées se retrouvent vite perchées sur le haut de sa tête, retenant sa cascade de cheveux bruns. «Bonjour! Christine Nagel, enchantée!» accueille celle qui porte le titre envié de parfumeur créateur exclusif depuis une année. Dans le milieu, on dit plus simplement qu’elle est le nouveau «nez» d’Hermès. Une première pour une femme et pour une Suissesse. «C’est absolument merveilleux d’être ici, s’enthousiasme-t-elle. J’aurais pu m’installer au centre de Paris, mais je voulais rester à proximité des ateliers pour m’en inspirer. Et il faudra que vous reveniez au printemps, ils vont me planter un magnifique jardin sur le balcon!»

topelement

Quand vous êtes-vous rendu compte que l’odorat allait dicter votre chemin de vie?

C’est quelque chose qui est venu petit à petit. Plus qu’un sens inné, c’est une mémoire que l’on travaille énormément. Mais je pense que, pour être un bon parfumeur, il faut ajouter à la mémoire un certain sens artistique. Cela dit, au départ, ce n’était pas du tout la voie vers laquelle je me dirigeais, puisque, en étudiant la chimie, je suivais mon envie irrépressible de faire de la recherche. J’ai donc travaillé au laboratoire genevois de Firmenich, et c’est là que j’ai rencontré le parfumeur Alberto Morillas. Quand je le voyais faire sentir ses parfums et discuter avec les femmes, je mesurais toutes les émotions qu’ils leur procuraient, et brusquement j’ai voulu être lui! Puis je pense que j’ai aussi été piquée au vif parce qu’on m’a refusé l’accès à la parfumerie parce que je n’étais ni un homme, ni Grassoise, ni la fille d’un parfumeur. Et comme je ne supporte pas l’injustice… J’ai donc cherché un autre moyen d’atteindre mon but sans passer par l’école de parfumerie et j’ai trouvé la chromatographie: je sentais un parfum et devais en trouver la formule. C’est tout sauf créatif, mais j’étais dans le monde des odeurs et j’avais la certitude que le métier de parfumeur était fait pour moi. Dès cet instant, j’ai eu une folle envie de créer. J’adore le fait qu’une femme qui choisit un de mes parfums n’aura peut-être aucune affinité avec ma personne, mais sur sa peau elle porte une partie de moi.

L’odorat, un sens qui se travaille?

On en est forcément tous dotés, mais c’est le parent pauvre des sens. Autant on apprend aux enfants à dessiner, à toucher, à goûter, à écouter de la musique, on leur apprend rarement à sentir. Ce serait merveilleux que cela change, parce que, quand on sent, on a plus de plaisir.

Votre nez, vous devez l’entraîner?

Non, pas vraiment. Moi, quand je veux me neutraliser au niveau du nez, je le plonge dans mon pull pour retrouver ma propre odeur. C’est un conseil que je peux aussi donner à tout un chacun quand il achète un parfum et en sent plusieurs à la suite jusqu’à l’écœurement. Le week-end, mon nez n’est pas totalement au repos parce qu’il est toujours aussi pointu, mais le cerveau lui ordonne de se mettre en veille, de ne pas tout analyser et disséquer en permanence. Donc je ne suis pas plus sensible que les autres aux odeurs désagréables, mais, moi, je les décompose et j’y trouve presque toujours quelque chose d’intéressant.

Avec cette nomination, vous passez de l’ombre à la lumière. Vous devez raconter, expliquer…

C’est vrai que mon moyen d’expression est de créer des odeurs. Mais j’aime tellement mon métier que c’est un plaisir que de le raconter. Chaque parfum nous plonge dans une histoire. Dans la maison Hermès, j’ai la chance d’avoir un terrain de jeu fabuleux. Je m’inspire du cuir, de la soie. La matière, c’est ce qui me fait vivre, et la création, c’est ce qu’on en fait.

Vous avez créé des parfums très différents. Peut-on reconnaître votre signature derrière ces jus?

Aujourd’hui, je suis parfumeur maison et j’exprime donc olfactivement les valeurs et l’histoire d’Hermès. Par le passé, j’étais parfumeur entreprise et je recevais des projets très différents pour des maisons très différentes. J’étais l’interprète olfactive du travail d’un créateur. Les personnes qui me connaissent – surtout les professionnels – disent qu’ils reconnaissent mon style derrière toutes ces étiquettes.

La fin de l’article : http://www.tdg.ch/savoirs/Je-m-inspire-du-cuir-de-la-soie/story/21222064

Share

13/01/2017 – Pour une philosophie de l’odorat

Pour une philosophie de l’odorat

Au gré d’un parcours à la fois éthique, esthétique et philosophique, l’odeur se laisse capter aujourd’hui par Chantal Jaquet, qui nous initie à une philosophie de l’odorat.

L’odeur semble tantôt frivole, tantôt associée à la bestialité. Elle est invisible et impalpable, et l’odorat n’offre ni la clarté de la vue, ni la consistance du toucher. L’odorat serait un sens mineur et superflu. Volatile, l’odeur est-elle pour autant inconsistante comme objet philosophique ?

510_054_eps9569

Le texte du jour

Pour chaque peau de femme il existe un parfum qui exalte son parfum, une note de la gamme qui est tout à la fois couleur saveur odeur douceur, et ainsi le plaisir de passer d’une peau à l’autre peut ne pas avoir de fin. Quand les lustres des salons du faubourg Saint-Honoré éclairaient mon entrée lors de quelque fête de gala, le nuage piquant des parfums venant des décolletés bordés de perles m’emportait, d’un fond moelleux de rose bulgare s’élevaient des élancements de camphre que l’ambre faisait coller aux robes de soie, et je m’inclinais pour baiser la main de la duchesse de Havre-Caumartin en humant le jasmin qui flottait sur sa peau légèrement lymphatique, et j’offrais mon bras à la comtesse de Barbès-Rochechouart qui me capturait dans des effluves de santal où sa carnation ferme et brune semblait enveloppée, et j’aidais la baronne de Mouton-Duvernet à dégager ses épaules d’albâtre d’un manteau de loutre et une bouffée de fuchsia m’envahissait. Mes papilles savaient fort bien donner un visage à ces parfums qu’à présent Madame Odile faisait défiler pour moi en débouchant ses flacons couleur d’opale : encore le soir d’avant au bal masqué de l’Ordre des chevaliers de Saint-Sépulcre je m’étais adonné au même exercice, il n’était pas un nom de noble dame que je ne pus deviner sous les broderies de son loup. Jusqu’à l’instant où elle m’est apparue, elle, un petit masque de satin sur le visage, un voile sur les épaules et le sein à l’andalouse, et en vain je me demandais qui elle était, en vain l’effleurant pendant la danse plus qu’il n’était permis je confrontais mes souvenirs et ce parfum jamais imaginé jusque-là, qui contenait le parfum de son corps comme une huître sa perle. Je ne savais rien d’elle mais j’avais le sentiment de tout savoir à travers ce parfum, et j’aurais souhaité un monde sans noms, dans lequel ce seul parfum aurait suffi pour lui donner un nom et tous les mots qu’elle aurait pu me dire.

– Italo Calvino, Sous le soleil jaguar (recueil de nouvelles), « le nom, le nez ». Folio, 2014, traduction Jean-Paul Manganaro, pp.22-23.

La suite : https://www.franceculture.fr/emissions/les-chemins-de-la-philosophie/philosophie-du-nez-14-pour-une-philosophie-de-lodorat

Share

11/01/2017 – Pierre Guillaume, Parfumeur Indépendant

Pierre Guillaume, Parfumeur Indépendant

Ce parfumeur indépendant, originaire de Clermont, vous donne rendez-vous dans sa première boutique parisienne pour découvrir des fragrances originales à l’image de COZE 02, son premier parfum imaginé à l’âge de 25 ans…

« Mes parfums ont besoin de la peau pour s’exprimer, ils ne signifient rien sans elle »
Pierre Guillaume est un véritable passionné qui, dès son plus jeune âge, se met à collectionner les flacons d’huiles essentielles et autres matières odorantes. Tout naturellement, son premier parfum « COZE 02 » rend hommage à des senteurs qui lui sont familières, celles du contenu de la précieuse cave à cigares de son père. C’est en 2010 qu’il créé sa société, Pierre Guillaume Diffusion, riche d’un studio de composition, d’une cave de matières premières et d’une ligne de conditionnement uniquement dédiée à la fabrication de ses propres parfums.

parfums

Son leitmotiv, la liberté, celle de la création, mais aussi la liberté financière qui lui permet de proposer à ce jour quatre collections à son nom : la Collection Parfumerie Générale, la Collection Huitième Art, la Collection Croisière et la Collection exclusive Rhapsodie, toutes diffusées dans un réseau de près de 250 points de ventes internationaux ultra-sélectifs.

Un premier écrin parisien
C’est au numéro 13 de la rue Jean-Jacques Rousseau (75001) que Pierre Guillaume ouvre sa première boutique parisienne, écrin dessiné par l’architecte Hugo Franck. Ce dernier a façonné un temple dédié au parfum, creusé dans un monolithe dont les parois inclinées reprennent le profil du flacon Parfumerie Générale. Les clients peuvent également y découvrir les matières premières utilisées par le créateur. L’occasion de tester Limanaki, une toute nouvelle fragrance minérale qui s’inspire de la Mer Egée, humant bon les salicylates, le cumin, l’armoise, le jasmin, le muguet, l’immortelle, le patchouli et l’ambrain de labdanum.

http://www.parfumerie-generale.com/parfumeur-createur-parfums.html

Share

11/01/2017 – Les étoiles d’Angel s’invitent au Grand Musée du Parfum

Behind-the-scene : les étoiles d’Angel s’invitent au Grand Musée du Parfum

A l’occasion de ses 25 ans, le parfum Angel est à l’honneur d’une installation éphémère dans le jardin du Grand Musée du Parfum de Paris, qui vient tout juste d’ouvrir ses portes. Un espace éphémère imaginé par le studio Mugler où les cristaux déployés à l’infini, les jeux de lumière et les teintes bleu nuit rappellent une nuit étoilée, en écho aux célèbres flacons de parfums. Immersion dans les coulisses de cette tonnelle féérique, à découvrir jusqu’au 19 février prochain. Pour avoir des étoiles plein les yeux…

http://www.vogue.fr/video/beaute/videos/video-parfum-angel-thierry-mugler-grand-musee-du-parfum/28504

Share

06/01/2017 – Ce que votre odeur dit de vous

Ce que votre odeur dit de vous (et ce que les autres en disent)

FOCUS – Discret parfum épicé ? Eau de toilette très forte, généreusement versée ? Dans la vie professionnelle (comme personnelle), l’odeur d’une personne révèle des facettes de sa personnalité. Explications.
«Une femme sans parfum est une femme sans avenir», a dit Coco Chanel

xvm6daac712-d28f-11e6-89bf-777adbd27c0b

Si l’on assimile l’avenir à la carrière, et que l’on fait de la citation une généralité, on obtient l’idée suivante: un actif sans parfum, sans odeur qui lui est propre, est un actif qui ne fera pas carrière… Vrai? Non, bien sûr. Toutefois, le parfum et l’odeur ont naturellement une place essentielle dans le monde du travail et dans l’entreprise. A fortiori à une époque où les cloisons des bureaux sont tombées et où de nombreux employés travaillent dans des espaces ouverts. L’odeur d’un collègue n’a jamais été aussi perceptible, transparente et familière. Et elle a des effets sur votre identité et la perception que vos collègues auront de vous.
«Le parfum, c’est un message, explique au Figaro Arnaud Montet, responsable de la recherche consommateurs chez International Flavors & Fragrances. C’est une affirmation de soi. Le parfum que nous choisissons est censé être celui qui nous correspond. Il est l’expression de qui l’on est, ou qui l’on voudrait être.» Si le parfum est une manière de faire en sorte qu’un message passe, c’est aussi qu’il n’est jamais le fruit du hasard. C’est un choix. Peut-être vous est-il déjà arrivé d’identifier un collègue sentant très fort le parfum, à tel point qu’il en est désormais l’incarnation…
«Si un homme porte Terre d’Hermès (un parfum puissant) de façon très affirmée, c’est qu’il veut attirer l’attention sur lui et être remarqué partout où il passe, précise Arnaud Montet. En revanche, si une femme porte J’Adore de Dior, c’est parce qu’elle recherche un équilibre, où rien ne dépasse. Ces deux exemples montrent que l’on ne recherche pas toujours le même effet.» Naturellement, le parfum est perçu différemment selon les cultures et les pays. L’effet recherché diffère, les tendances se confondent. «On ne porte pas les mêmes parfums en Europe, en Asie ou aux États-Unis. Et surtout, la balance culturelle fait que le parfum est porté différemment. En Chine par exemple, les hommes ne portent du parfum que pour copier les occidentaux», conclut Arnaud Montet.
«Au travail, on va mépriser celui qui ne sent pas bon, et on va craindre celui qui se parfume un peu trop généreusement»
Delphine de Swardt, spécialiste de la communication des parfums et chercheuse à l’université Sorbonne Nouvelle – Paris 3
«Qu’est ce exactement que de sentir bon? C’est une question très relative qui a plusieurs réponses», explique au Figaro Delphine de Swardt, spécialiste de la communication des parfums et chercheuse à l’université Sorbonne Nouvelle – Paris 3. Et «sentir bon» ne passe pas spécialement par le parfum. La preuve: aux États-Unis et au Canada, certaines entreprises – les «Scent free building» – ont décidé de bannir complètement l’usage et le port du parfum entre leurs murs. Pourquoi? Pour éviter les nausées, maux de tête, et autres coups de fatigue… Certains employés ne supportent pas l’odeur du parfum. «Cette tendance accompagne celle, très en vogue, du tout bio, bien-être à outrance, et l’amour du naturel, précise Delphine de Swardt. On craint que le parfum ne nuise à la planète et est donc contre cet idéal de la transparence, qui prône un retour à l’état primitif. Un paradis perdu, en quelque sorte.»
» LIRE AUSSI: Un collaborateur sent mauvais, comment y mettre le nez?
Néanmoins, ce «paradis perdu» a ses limites. Il est rattrapé par la modernité – sans pitié – du monde du travail, et un paradoxe de taille. Dans l’entreprise, l’espace privé a quasiment disparu et l’odeur de l’autre incommode. L’hygiène est donc un point extrêmement sensible. «Au travail, on va mépriser celui qui ne sent pas bon, et on va craindre celui qui se parfume un peu trop généreusement», analyse Delphine de Swardt. En d’autres termes, si le fervent partisan du 100% naturel risque d’être évité et snobé pour sa mauvaise odeur, on va se méfier de celui qui se parfume trop et penser qu’il cherche à dissimuler sa mauvaise odeur! En guise de conclusion, cette citation de Diogène de Sinope, philosophe grec de l’Antiquité: «Prends garde que la bonne odeur de ta tête ne fasse ressortir la mauvaise odeur de ta vie.»

Share

03/01/2017 – Recyclage : 120.000 clients ont rapporté leurs produits de beauté vides chez Marionnaud

Recyclage : 120.000 clients ont rapporté leurs produits de beauté vides chez Marionnaud

Depuis le lancement, le 11 avril 2016, de son programme de recyclage de l’ensemble des produits de beauté vides, qu’ils soient en plastique ou en verre, Marionnaud annonce avoir collecté 150.000 flacons de parfums en verre, soit 30 tonnes de verre, et 6 tonnes d’autres produits cosmétiques, en majorité du plastique, déposés dans ses boutiques par 120.000 clients.

5114

Marionnaud est la seule enseigne de distribution sélective en France à collecter et valoriser l’ensemble des emballages de produits de beauté vides. Flacons de parfum, vernis à ongles, pots et tubes de crème, rouges à lèvres, palettes de maquillage, mascaras, gel douche, shampoing, … tous les types d’emballages vides peuvent en effet être rapporté dans les 515 magasins Marionnaud en France.

Pour encourager ce geste important et encore peu familier – seul 1 Français sur 2 déclare trier de manière régulière les tubes ou pots en plastique des produits de beauté et de toilette et seule 1 femme sur 5 déclare trier régulièrement les vernis à ongles et les produits de maquillage vides [1] – Marionnaud récompensent ses clients par une réduction de 20% sur le produit de leur choix (parfum, maquillage, soin et même prestation en institut), leur carte de fidélité se voit également créditée d’un bonus de 25 points, dès lors que leur achat est supérieur à 10 euros.

La suite de l’article : http://www.premiumbeautynews.com/fr/recyclage-120-000-clients-ont,10794

Share

02/01/2017 – Parfums : le synthétique, c’est fantastique

Parfums : le synthétique, c’est fantastique

Rares sont les grands parfumeurs à mettre en avant les molécules de synthèse. Lasses de l’hypocrisie du tout-naturel, des marques ont entrepris de réhabiliter la chimie nécessaire à la confection des fragrances.

5055959_6_81ba_salle-des-matieres-premieres-au-grand-musee_269b463adb4504716f34e98964032450

La parfumerie moderne leur doit tout. Pourtant, les molécules de synthèse sont rarement mises en avant par les marques. « Les formules principalement synthétiques sont très courantes, mais personne ne le dit », remarque Olivia Giacobetti, créatrice de la parfumerie Iunx. Hormis quelques initiés, qui sait que sans aldéhydes, pas de N° 5 de Chanel ? Sans hédione, pas d’Eau sauvage de Dior ? Sans éthylvanilline, pas de Shalimar de Guerlain ? « 90 % des consommateurs pensent que le parfum est composé exclusivement d’ingrédients naturels », estime Pierre Bisseuil, de l’agence de tendances Peclers Paris.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/m-styles/article/2016/12/31/parfums-le-synthetique-c-est-fantastique_5055960_4497319.html#8b136z2sMuQWd1AV.99

Share

30/12/2016 – Hbes Aventures Olfactives vous souhaite une bonne année

30/12/2016 – Hbes Aventures Olfactives vous souhaite une bonne année

hbes_signature_voeux

Share

28/12/2016 – LE SILLAGE SUR MESURE DE GUERLAIN

LE SILLAGE SUR MESURE DE GUERLAIN

La légende de Guerlain s’est bâtie ainsi. À la mesure des grands de ce monde, têtes couronnées, géants de la littérature, icônes du septième art qui ont fait appel à la maison du 68 pour composer leur jus exclusif… Balzac par exemple. L’histoire veut qu’il ait demandé à Pierre-François-Pascal Guerlain une eau de toilette évoquant son roman César Birotteau. Baudelaire aussi aurait eu son jus dédié. Et sans l’Eau de Cologne impériale créée pour l’impératrice Eugénie, le parfumeur n’aurait pas gagné ses galons de fournisseur officiel des cours européennes. La liste des nombreux commanditaires noircit les pages des archives de la maison, tout comme les formules des compositions. Il en est de même aujourd’hui. Cette prestation est à la hauteur de l’élaboration d’une pièce de joaillerie ou d’un costume sur mesure. D’un luxe extrême. À ceci près qu’ici, ce sont les émotions ou les souvenirs qu’il s’agit de mesurer, autant de données destinées à inspirer le parfumeur de Guerlain, Thierry Wasser. Le résultat devient le portrait olfactif du commanditaire.

2052987_le-sillage-sur-mesure-de-guerlain-web-tete-0211569172820_1000x534p

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/serie-limitee/beaute/parfum/0211569172062-le-sillage-sur-mesure-de-guerlain-2052987.php#6VFOBLvruxv1akqx.99

Share

23/12/2016 – Dix ans de Charlize Theron en égérie J’adore (RETROSPECTIVE)

Dix ans de Charlize Theron en égérie J’adore (RETROSPECTIVE)

Il est le parfum le plus vendu de ces dernières années, le seul qui détrôna le « N°5 » de la maison d’en face, en 2011. Et même si « La vie est belle » lui fait de l’ombre, éclairé par le sourire hollywoodien de Julia Roberts, « J’adore » bénéficie d’une aura et d’une réputation que peu de fragrances ont acquises dans l’histoire du parfum féminin.
Un parfum? Non, plutôt une potion, compliquée et réservée aux esprits matures, une essence aux composantes qu’aucun nez, jusqu’au jour de sa création en 1999, n’avait réussi à marier: la rose de Turquie côtoie la fleur d’oranger et la fève tonka. Le résultat, on le connait tous, exotique, mais polissé.
Dix ans de main-mise sur le cou des femmes de goût, dix ans avec Charlize Theron, qui signe l’un des partenariats les plus longs entre une actrice égérie et… un seul produit de la marque. L’occasion de revenir sur ses pas décidés, qui se répercutent en écho le long d’un couloir, et ce plan serré sur ses talons… Cette robe qui tombe à ses pieds. Depuis 10 ans, Charlize nous fait rêver !
Ces quelques secondes de séduction, c’était en 2005, déjà. Depuis, à l’approche des fêtes, Charlize vient égayer nos pauses publicitaires. Force est de constater que les annonceurs rivalisent d’ingéniosité pour que, chaque année, la rencontre entre Charlize et les spectateurs soit différente, toujours étonnante.

NICOLAS LOWYCK – jeudi 22 décembre 2016 à 19h50 – La Libre.be

Share